Les Dieux de l’Olympe

Zeus a encore trompé sa femme avec un chien errant. Dans l’ombre du PMU, les idoles déchues trainent leurs carcasses comme des fantômes. Donnez-leur du dentifrice, ils le revendront au marché noir, aimant par dessus tout offrir un sourire carié, pourri de mousse verte, comme un vieux carrelage fêlé. Vous aurez beau crier dans leurs oreilles, ils ne sont pas en mesure d’envoyer d’autres héros que Hercule Poireaux et sa moustache, et ne créent plus que des Leroy-Merlin, temple à la gloire de leur poil dans la main. Les nuages sont souillés de taches de vin et de mégots et les porcs dans le métro des cieux se bâfrent de sandwichs au grand dégout d’Aphrodite. La mer, bonne poire, ramène sur le rivage les corps sans vie des migrants vers le paradis.

Réalisation : Boris Chomon et Sun Noh // Avec : Abdel-Rahym Madi, Maxime Berdougo, Sylvère et Antoine Paris // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Boris Chomon // Musique  : Eikon

Tagué , , , , , , , ,

Les carreaux de la voisine

Qui est donc ce marginal aux cheveux rouges ? Ce sioux sorti tout droit du Far-West, prêt à scalper Mr Propre et ses potes ? Qui est donc cet homme digne, qu’on agraferait au dessus de sa table de nuit s’il s’était seulement lavé ces 10 derniers jours ? Ce chien en baskets prêt à mordre ton mollet que tu sois un vulgaire postier ou même Hermès en personne ? A moins que ce ne soit lui-même un messager conduisant un char aux chevaux ailés…Qu’est-ce que ce roi sans carrosse, sans divertissement, dont le trône est une chaise électrique ? Est-ce Geronimo revenu d’entre les morts pour mourir encore 1000 fois sous le regard des conquérants ? Est-ce que les amants de Loana arriveront à le reconnaître sous son masque ? Devra-t-il traîner des pieds encore longtemps jusqu’à sa tombe ?

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Thierry Jahn et Maxime Berdougo // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Antoine Paris // Musique : Mushrooms Monkeys

 

 

Tagué , , , , , , , ,

Le roi des pieds

Le roi des pieds c’est un roi Africain, drapé de peaux de léopards et gardien des clefs qui ouvrent la porte secrète des pieds, placée par la nature entre les orteils et que très peu d’entre nous ont déjà remarqué. Le roi des pieds mène les spectateurs en bateau, les balade… Décernera-t-il le Pulitzer à un auteur de blagues Carambar ? Pense-t-il que Proust est un vendeur de madeleines dans un couloir de métro sale et bondé ? Peut-être que cette peau de léopard, en fait, cache un petit cœur d’enfant qui palpite au rythme de la cinquième symphonie de Bertold Brecht… Qui sait ?

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Maxime Berdougo et Antoine Paris // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Céline Rouzet // Musique : Sylvain Chiesa

Le roi des pieds 1

 Le roi des pieds 2 Le roi des pieds 3

Tagué , , , , , , , , , ,

Le naufragé

Cet homme au visage décoré comme un indien qui aurait trop joué aux cartes, est-ce un arbre planté dans le coeur de la vie ou un démon qui danse sur la montre de Dieu ? Le jeune apprenti aventurier, plein d’illusions, on dirait qu’il vient de voir une fleur… On pourrait le croire sorti directement d’une scène de théâtre, sans passer par le sas de décompression. Pourtant on est tentés de se poser la question : trouvera-t-il comme Rimbaud un "ailleurs", est-ce qu’une machinerie aussi élaborée que celle de l’existence recel encore quelques mystères, ou est-ce que le décryptage est aussi basique qu’un jeu de boite de corn flakes ?

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Abdel-Rahym Madi et Antoine Paris // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Céline Rouzet // Musique : Mushrooms Monkeys

Le naufragé 1

Capture d’écran 2013-01-05 à 14.11.11 Le naufragé 

 

Tagué , , , , , , , ,

L’espion

Groucho Marx est sur écoute… Aucune donnée confidentielle ne doit filtrer de ce court-métrage, ou j’appuie sur le bouton rouge et fais sauter la tente de Frank Dubosc qui, parait-il, serait à la solde du KGB. Assis au bar de l’hôtel, James Bond commande un lait fraise on the rock avant de partir en charter privé, renvoyé dans son pays. Qui donc est ce diable à ressort sorti de l’écran ? Est il bio ? Peut-on le consommer sans modération ? Au fond, nous sommes tous des espions, nous espionnant nous-mêmes.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Maxime Berdougo, Abdelrahim Madi, Antoine Paris // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Céline Rouzet

  

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , ,

Le colonel

Le colonel est un requin accompagné par Laurel et Hardy. Qui donc a voté pour lui ? personne ne le sait. Quelles sont les pensées nauséabondes qui infusent dans son esprit ? Son cerveau criminel n’est-il pas qu’une fleur fanée ? En digne coquelicot totalitaire, le colonel avance avec des bottes de 7 lieues attirant ses adeptes dans ses filets avec un lasso et un charisme de pieds de biche. C’est un chien dangereux sans laisse et ce film n’est que la pancarte accrochée sur notre vieille porte devant un château de cartes à l’abandon.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Pierre Meunier, Abdel Rahim Madi, Antoine Paris, Camille Tabeling, Hélène Carcaillé et Guillaume Mauboussin // Scénario : Antoine Paris

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , ,

Le sandwich

Que feriez-vous pour un sandwich ? Éplucheriez-vous des patates avec un Ipod ? Mâcheriez-vous un chewing-gum vaudou au jus de tatouage de gangster ? Marcheriez-vous tout nu dans la rue avec pour seul habit votre moustache de tyran ? Un sandwich ça coûte rien, à part de la sueur. Un sandwich c’est le pain sec et l’eau boueuse, récompense du dur labeur de l’intérimaire, du prisonnier forcé de fabriquer des caleçons en or pour les dieux de l’Olympe.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Maxime Berdougo et Antoine Paris // Prise de son : Valérie Gautier // Scénario : Antoine Paris

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , ,

à notre grand-père

Notre grand père c’est ce soldat de 14-18 qui s’était pris une balle par un lapin et qui a fini comme tous les vieux, avec un torchon autour de la tête pour éviter la rigidité cadavérique. Une vie peuplée de lapins jusqu’à la mort… La mort est une égérie de Playboy, à poil avec sa faux.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Jean-Michel Paris et Antoine Paris // Scénario : Antoine Paris // Prise de son : Valérie Gautier

 

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , , , ,

Quality Street

Du chocolat coule sur tes seins quand, dans la campagne picarde, je tonds mon gazon. Messieurs-dames, la liberté se trouve dans les champs, encore faut il avoir la clef, cadeau d’on ne sait quel Schtroumpf farceur. Transformé en chasseur de fantômes, nostalgique, dans le soir tombant nous revoyons ces moments passés autour d’un feu à faire griller un cochon.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Abdelrahim Madi, Sylvère et Antoine Paris  // Directrice technique : Valérie Gautier // Scénario : Antoine Paris // Musique : Tonfa

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , ,

Les deux rois

Etre roi c’est un peu comme être un pauvre mais sans la barbe de trois jours. L’aiguille de l’horloge a encore sauté une heure. Paraît-il que nous passons à l’heure de vache maigre, pendant que les chats sautent de la fenêtre, tu m’étonnes qu’il atterrissent sur leurs pattes, avec leurs parachutes incrustés de saphirs. En attendant deux trônes sont vacants, on a donc invité deux rois à poser leurs culs dessus.

Réalisation : Grégory Salomonovitch // Avec : Joïse Caron, Abdelrahim Madi, Sylvère, Anne Richy, Bérangère Catry et Abdel Watmani // Directrice technique : Valérie Gautier // Scénario : Antoine Paris // Musique : MalmaN

Les films du cagibi – 2012

Tagué , , , , , , , , , , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 98 followers